Français  |   English  

Accueil du site > BasArt > What is BasArt ?

Qu’est-ce que BasArt ?

BasArt, une base de données historiques géoréférencées

BasArt rassemble, met en forme, quantifie lorsque nécessaire, sauvegarde et rend accessible par une variété de moyens (dont les interactions « machine to machine ») les informations trouvées dans les sources traditionnelles d’histoire de l’art, catalogues d’exposition, catalogues raisonnés, catalogues de vente, fichiers de galeries, catalogues d’éditeurs etc.

Organisées dans une base de données SIG, ces données historiques peuvent être analysées quantitativement et traitées à la fois par des logiciels SIG traditionnels et par des plateformes analytiques de services de spatialisation numériques (voir F. de Maupeou et L. Saint‑Raymond, Artl@s Bulletin, Année I, n° 1 (Automne 2012), p. 41-47).

Une plateforme numérique de collaboration

BasArt est un projet collaboratif. La base se développe à mesure que les chercheurs l’utilisent et la remplissent. Son enrichissement suit des critères stricts : chaque donnée qui y est ajoutée doit être reliée à sa source, à ses auteurs et vérifiée par un comité scientifique.

Plus encore, les chercheurs qui contribuent à BasArt ont des retours de la part du comité et s’entretiennent avec ses membres, ce qui assure une communication dans les deux sens et motive les participants pour améliorer les données du projet. Cette procédure garantit également la validité des informations contenues dans la base.

Les contributeurs d’Artl@s reçoivent plus que leur contribution : quand ils partagent leurs données, ils ont accès à celles d’autres chercheurs. BasArt constitue donc une source de motivations importante pour le partage d’informations et fournit une plateforme numérique de collaboration.

Une base de données relationnelle innovante

Le principe de BasArt est de centraliser puis diffuser des informations que les historiens de l’art ont à leur disposition mais qu’ils n’ont pas les moyens de traiter eux-mêmes.

Sa force repose sur ses capacités relationnelles, qui relient automatiquement entre elles les données entrées par différents chercheurs travaillant sur différents projets, générant de nouvelles données. Par exemple alors que l’information est ajoutée à la base, on peut découvrir qu’un individu qui a collectionné des œuvres de tel et tel artiste a également écrit dans tel journal et travaillé dans tel immeuble à côté de telle galerie.

BasArt est ainsi un outil indispensable à une information précise et complète sur les dates, les lieux, les titres, les noms etc. qui ne peuvent pas être trouvés ailleurs. BasArt a également la capacité de géoréférencer automatiquement les adresses qui y sont ajoutées, même si celles-ci n’existent plus de nos jours.

 

Direction du projet : Béatrice Joyeux-Prunel, Catherine Dossin et Léa Saint-Raymond

Conception et réalisation de la structure de BasArt : Yann Le Boulanger.

Conception de l’interface d’interrogation et de visualisation : Thomas Pierrot

 

 

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0